DIY - 10€, NOS ATELIERS - DIY, Nouveauté

DIY – premier tissage pour un déco maison

Apprenez à tisser avec de la laine et à réaliser une jolie décoration murale !

Pile dans la tendance bohème/folk, le tissage mural contemporain revisite les techniques de tissage traditionnel et attise chaque jour un peu plus la curiosité des créatives.
Il faut dire qu’entre Instagram, Pinterest et les enseignes déco, difficile de passer à côté du phénomène. Les tissages sont partout, pour notre plus grand plaisir ! Mais comment se lancer, quand on n’y connait rien, qu’on veut limiter ses achats, au moins le temps de savoir si on va adhérer à cet énième loisir créatif, et qu’on a la tête remplie de jolies décorations murales repérées sur le web ? Je vous éclaire !

Tissage Contemporain - Crédit : Nelly Glassmann

Le kit de tissage pour débutant(e)

Pour faire ses premiers pas d’apprentie tisseuse, il est tout à fait possible de fabriquer un métier à tisser en carton, MAIS, personnellement, je ne vous recommande pas cette solution pour débuter en tissage contemporain, même si elle est gratuite. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas optimal du tout : l’arrière du tissage est inaccessible, ce qui empêche la bonne réalisation de certains motifs. Et puis, ce n’est pas si cher* de bien s’équiper pour commencer à tisser.

* cher ou pas cher, telle est la question. J’y reviendrai quand même à la fin de cet article !

De quoi a-t-on vraiment besoin pour faire un tissage mural ?

  • Un métier à tisser
  • Un peigne
  • Une aiguille de tissage
  • De la laine

Le kit métier à tisser que j’utilise pour mes ateliers d’initiation au tissage

Pour le métier à tisser, l’erreur du débutant, c’est d’avoir les yeux plus gros que le ventre (ou les mains ?) et de vouloir tout de suite le plus grand modèle. N’essayez même pas ! On commence avec un petit métier à tisser, éventuellement un modèle de moyenne envergure, et on remet à plus tard l’achat du super métier à tisser XXL qui vous vend du rêve… Le tissage, c’est comme tout, ça s’apprend. On progresse plus vite quand on y va étape par étape 😉

Si vous êtes prête à vous acheter un métier à tisser, bonne nouvelle, les bonnes adresses pour faire son shopping ne manquent pas, pourvu qu’on les connaisse… Je vous recommande d’investir dans un métier à tisser de 19 x 29 cm, c’est idéal pour commencer, et même après. Vendu en kit généralement, il s’accompagne d’un peigne et d’une navette. Et souvent de barres métalliques qui permettent de s’assurer que l’ouvrage reste droit pendant le tissage.

 

Quel métier à tisser acheter ?

A gauche : moyen modèle (39 x 30 cm) de Rico Design. A droite : petit modèle (19 x 29 cm).

Si vraiment vous voulez passer directement à la taille au dessus (ce que je ne conseille pas pour faire ses premiers pas en tissage , mais après tout, vous faites comme vous le sentez !), je vous mets aussi quelques adresses pour le métier à tisser de taille moyenne. Il fait environ 39 x 30 cm selon les marques (la plupart du temps, c’est le Rico Design qui est vendu).

 

 

Les métiers à tisser en kit sont vendus avec une navette. A part pour les métiers à tisser avec une sorte de peigne rotatif (j’ai beau chercher, je n’ai pas encore identifié le terme exact…) qui permet de faire facilement passer ladite navette, je déconseille fortement son usage pour tisser. L’indispensable, c’est l’aiguille à tisser, une grande aiguille à laine, souvent en plastique. Je n’ai rien trouvé de mieux que le lot de 3 aiguilles de 15 cm, toujours chez Rico Design. Vendues 2,80 euros chez la Petite Epicerie, 2,29 euros chez Perles & Co, 2,29 euros aussi chez Creavea, c’est un achat à coupler idéalement avec le métier à tisser, quand on achète en ligne… Chez Buttinette, on trouve un lot de deux aiguilles en métal, pour 3,95 euros. Et si vous avez une boutique Phildar à proximité, leurs petites aiguilles à laine (un lot de 3 aiguilles de différentes tailles) sont très pratiques aussi et pas chères (2,90 euros).

Matériel pour tisser : les aiguilles

De haut en bas : aiguilles Prym de chez Buttinette, aiguille à tisser Rico Design et lot de 3 aiguilles à laine Phildar.

Si on tisse dans les règles de l’art, il faut monter sa chaîne avec un fil spécial, appelé fil de chaîne. Le fil de Rico Design coûte en moyenne 2,50 euros, mais pour débuter, vous n’en avez pas besoin ! Si vous avez une laine fine (aiguille 3 ou moins), c’est amplement suffisant, elle vous servira pour la chaîne et pour le tissage. Et si vous adhérez vraiment au tissage contemporain, il sera toujours temps d’en trouver une bobine plus tard… Les fils de coton très fins, pour le crochet entre autres, font aussi l’affaire, et offrent une gamme de couleurs plus large.

Fil de chaîne de tissage

Exemple de chaîne montée avec une laine classique

On termine la partie matériel avec la laine. Pour commencer, ma recommandation sera simple : choisissez une gamme de couleurs que vous pourrez décliner sur plusieurs tissages, achetez 5 pelotes autour de ces teintes, en variant les effets avec des laines plus ou moins épaisses qui apporteront du relief…

Je passe très rapidement sur le support pour accrocher son tissage, une petite branche ne vous coûtera rien… Si vous voulez une baguette, je me fournis pour ma part en tourillons de 1m chez Castorama, que je scie à la bonne longueur pour obtenir plusieurs bâtons. Une belle paille en papier peut être également une idée…

Tissage Contemporain - Les projets fantastiques

Si on récapitule, en comptant (trèèèès) large, vous allez payer environ 22 euros de métier à tisser (petit modèle) + aiguilles (le tout avec les frais de port).

Est-ce cher ? Je ne saurais dire… Car globalement, tous les loisirs créatifs sont chers, plus ou moins selon les matériaux qu’ils utilisent. Le seul moyen de s’y retrouver, c’est de tisser, tisser, tisser, et rentabiliser chaque centimètre des pelotes de laine. Contrairement à du tricot, il faudra plusieurs tissages pour venir à bout d’une seule pelote. C’est déjà ça !

Les tutos et conseils pour bien débuter en tissage

Côté livre, je vous recommande évidemment celui de Julie Robert et Emilie Guelpa.

Côté web, je reste fidèle au tuto vidéo de la Petite Epicerie.

Pour l’anatomie d’un métier à tisser, c’est vers Elena, du blog Deer Jane que je vous envoie.

Pour les motifs, suivez les conseils de Kate, du blog The Weaving Loom. C’est en anglais mais c’est très clair. Les noeuds Rya, les boucles, les tresses et autres n’auront plus de secrets pour vous !

Et c’est tout ! Pour le reste, laissez parler votre créativité et surtout : amusez-vous !

A vous de jouer !

Envie de partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *